Notarial

Lorsqu’il quitte l’office notarial, Txabi le clerc se hâte de rentrer afin de retrouver Maixa, nue propriété dont il doit gagner la jouissance quotidiennement.

3 commentaires:

Prax a dit…

Oui, je n'avais pas réussi à caser cela dans l'histoire en lien.
Non, ce n'est pas sexiste, ceux qui ont fait un peu de droit (ou qui ont fréquenté les notaires) le confirmeront.

Arnaud Maïsetti a dit…

petit, je prenais de l'usufruit au petit déjeuner. (du moins, le croyais-je : avant de comprendre que je ne faisait que boire une petite vieille dans un trop grand appartement, qui vit entouré de proprios attendant une mauvaise chute dans les escaliers)

[mmm... je me demande pourquoi je raconte ça...?]

Martin-Lothar a dit…

La propriété d'un femme c'est le fructus, mais certes pas ni l'usus, ni l'abusus