Hanneton

Couchée sous l’albizzia, la tête calée sur la poitrine de Sabino, Betixa écoute le premier hanneton de la soirée vrombir pour faire descendre le soir. Avant que le ciel ne vire au sombre, un deuxième hanneton vient associer son bourdon grave dans la senteur fruitée. Betixa trouve que leur vrombissement ailé s’harmonise bien avec la plénitude post-coïtale du ronflement de Sabino.

4 commentaires:

Prax a dit…

Hanneton prend sa faucille, ...

Arnaud Maïsetti a dit…

... et Betixa, son marteau...?

(Faire attention aux dégâts collatéraux qu'elle provoquerait en écrabouillant le hanneton posé sur la joue de Sabinon)

Prax a dit…

:-)

martin-Lothar a dit…

Betixa a un bon naturel, je trouve.