Vent de sable

Sonnerie du téléphone
- Maika bai ?
- Agur, c’est Pantxika. Oh, tu as une petite voix. Tu as un souci ?
- Pas vraiment un souci, je suis dubitative.
- Raconte !
- Tu as vu le coup de vent du sud qui nous est tombé dessus hier soir ?
- Oui, de la poussière de sable partout, plein les voitures.
- Et bien, j’avais fait une petite lessive à la main juste pour une culotte et je l’avais mise à sécher dehors. Le vent l’a emportée chez le voisin.
- Ton voisin super mignon ?
- Non, l’autre mais peu importe. Ce matin, il sonne chez moi : « Tiens, c’était dans mon jardin. Je me suis dit : une culotte pleine de poussière, ça doit être à Maika ! ». Et il est parti en rigolant !
- Et cela te rend dubitative ?
- Oui, pourquoi est-ce qu’il imagine qu’une culotte poussiéreuse, c’est à moi ?
- Il doit penser que tu en mets tellement peu souvent qu’elles ont le temps de prendre la poussière.

4 commentaires:

Prax a dit…

On dit que ce vent vient du Sahara mais c'est juste pour faire rêver.

txita a dit…

je pense que ce qui fait rêver les hommes, c'est plutot l'absence de culotte de maika

Fredlafleur a dit…

le soleil sur les murs de possière,
il n'a pas trouvé mieux !

Prax a dit…

txita : tu connais bien la nature masculine

fred : il est partout le moustachu (enfin je ne sais plus si il a une moustache)