Paz de la noche

Dans la douceur de la nuit, Betixa attise le point rouge de sa mentholée ; un appel long auquel répond le bout incandescent de la blonde ibérique de Pantxo. A cette heure, il n’y a plus que les cigarettes qui poursuivent leur dialogue. Les pensées s'unissent dans les volutes qui montent lentement vers le quartier de lune.

3 commentaires:

Arnaud Maïsetti a dit…

et quand la cendre tombe
la lune est levée

Gino a dit…

Beaucoup beaucoup de sensualité dans ce flirt silencieux entre braises consentantes.

Prax a dit…

arnaud : que font les amants lorsque leurs doigts ne sont plus occupés avec une cigarette ?
gino : "braises consentantes", il y a quelque chose de délicieux là dedans, je note