Nuit geek

Dédicace clin d’œil à Marie et Joël

- C’était bien ton apéro pros de la com et accrocs du clavier ?

- Ouais pas mal.

- Pas plus ? Tu connaissais déjà tout le monde ?

- Non, il y avait des têtes nouvelles.

- Des têtes ou des filles ?

- Ben, j’ai rencontré une fille, une vraie geek.

- Ah ?

- Oui, une capitaliste de la capitale descendue avec son patron pour les rencontres M&P, une vraie geek. Mignonne avec son teeshirt WYSIWYG. On a parlé Silobreaker, Skaaz, Birenbaum. C’était sympa.

- Et ?

- On aurait pu continuer longtemps, il y avait le feeling mais son patron était un peu, comment dire, présent : « Allez, on y va, on nous attend pour le cocktail, faut y aller, il y a des trucs à faire ».

- C’est tout ?

- Non, on a bricolé un plan discret pour après, du genre, « Oh, mais quelle surprise, on se recroise par hasard, et bien oui, on peut encore boire un coup ensemble, n’est-ce pas boss, c’est cool ici ».

- Tu l’as retrouvée ?

- Oui, au Caveau, 3 vodkas, 2 Village people et le boss était dans un taxi, cuit, direction l’hôtel. On a filé sur la grande plage.

- Je vois bien le truc romantique, vagues, clair de lune, main dans la main.

- En fait, on a parlé Netvibes, Schmedley, Goowy, PS3, une vraie geek.

- Elle n’est pas venue chez toi alors ?

- Si, le wifi de son hôtel était en rade, elle voulait juste lire ses mails.

- Alors, tu as pu savoir si ce que tu voyais avec le teeshirt était ce que tu obtenais sans le teeshirt ?

- Ben, c’est une geek, une vraie. Alors, le temps qu’elle lise ses mails, qu’elle y réponde, qu’elle réponde aux commentaires sur son blog, qu’elle lise les blogs de ses potes, qu’elle leur laisse des commentaires, qu’elle ait une idée de mise à jour, qu’elle vide son APN, qu’elle mette à jour son Flickr*soupir* je me suis endormi.

3 commentaires:

Prax a dit…

Et c'est juste une fiction, hein, pas de conclusion hâtive.

cat a dit…

le geek tue le romantisme ya pas à dire snif !
et sans conclusion hâtive il va de soi ... quoi que ... :-)
cat

Prax a dit…

La photo vient de chez Clem (en lien)