Txotx - Inculture (2)

Pour rien au monde, Damattit ne rate l’ouverture du premier tonneau de txotx mi-janvier outre Bidassoa. Le cidre jeune dans sa vivacité de nouveau né, cela le change des dégustations compassées de vieux millésimes bordelais ou bourguignons auxquelles ses fonctions professionnelles l’obligent. Cette année, le premier jet de txotx qui sort de la barrique après le chant d’accueil semble vert juste ce qu’il faut, sans les couleurs trop dorées des années précédentes. La première gorgée pour le plaisir, la seconde gorgée qui lance la mécanique dégustative : arôme, attaque, franchise en bouche, sucre sans excès, ….










Sur le chemin du retour, tandis que chaque tour de roue le rapproche de Lorena, Damattit ne peut s’empêcher de constater son inculture. Il a bu, dégusté, apprécié, la plus part des boissons possibles de ce coté du monde mais il ignore tout du gout de la fontaine de l’infini de Lorena.

8 commentaires:

Prax a dit…

Berthoise : voilà 2 incultures dévoilées au grand jour, j'ai fait ma part.

Prax a dit…

Ne jamais dire : femme fontaine, je ne boirai pas de ton eau.

Berthoise a dit…

Je le savais, je le savais que tu saurais. Ce n'était pourtant pas facile. J'ai, pour ma part, raconté une histoire de voiture. La crève a du bon.

Prax a dit…

berthoise : je suis sur que cela vaut une aspirine.

jalexis a dit…

Voila des commentaires bien étranges...
Mais souvenez vous que le taste-vin recrache sa gorgée....pour que l'alcool ne lui tourne pas la tête et n'embrouille pas son jugement...tandis que le taste-cyprine ne rejette rien...car il cherche exactementque la tête lui tourne....est il alors possible de pratiquer le noble art du goût dans ces conditions ?

Prax a dit…

jalexis : rare de croiser des vrais connaisseurs en dégustation par ici. J'ai effectivement beaucoup craché dans ma jeunesse mais en euskadi c'est peu pratiqué.

Gino a dit…

Il aurait été regrettable que sur le chemin du retour, Damattit soufflât dans le ballon et qu'on lui confisquât son véhicule, l'enfonçant un peu plus dans son inculture...

Prax a dit…

gino : la recherche de la culture oblige parfois à prendre des chemins détournés.