Camille

Un hommage/poignée de main/bise/clin d'œil à Camille, figure de la blogosphère graphique (même pornographique -avertissement : ce n'est pas pour les petits-) qui non seulement mélange les genres mais, en plus, entretient un mystère sur son genre personnel.


Dans le petit jour, Camille se gratte les sacs d’un geste machinal puis place les mains en coupe sous sa poitrine. Tout est en place. Ce matin, la miction de Camille c’est debout mais à l’envers, le dos vers le réservoir. Hier, c’était assis mais à califourchon, le dos vers la porte. Camille se lave les mains mais pas toujours, referme la porte mais pas toujours.

Le petit déjeuner de Camille c’est un thé vert, bon pour la ligne et un café noir, bon pour l’haleine. Les tartines sont toujours beurrées. Camille lit la page sports du journal du matin et la page culture/sorties. Lorsque les petits cochons roses du Stade Français vont au Lido, Camille n’a qu’une page à lire.

Sous la douche, Camille se passe la croupe au gant de crin avec la main gauche et le gland au savon avec la main droite. Camille replace son prépuce avec douceur et pince ses mamelons avec vigueur pour les faire pointer.

Devant son armoire, Camille n’hésite pas pour le porte-jarretelles mais a toujours beaucoup de mal à coordonner un slip kangourou confortable avec un soutien gorge pigeonnant.

Par principe, Camille ne se manuelise jamais au travail mais le soir au calme dans son appartement en dessinant des instantanés pornographiques. La main droite ferme sur la hampe, deux doigts gauches dans le fourreau, Camille doit lâcher son crayon. Les pollutions diluent parfois la couleur des aquarelles.

5 commentaires:

Prax a dit…

Deux coups de crayon et hop ! Il y a des personnes qui savent le tenir.

Martin-Lothar a dit…

Tenir son crayon ça donne souvent bonne mine...

Prax a dit…

Chez certains des taches rouges sur les joues

le chat huant a dit…

Pierre Molinier faisait ça très bien..mélanger son sperme aux pigments

Prax a dit…

J'ai longtemps cru qu'il n'était que photographe