Baptème

« Moi, pour me vider les poumons de toute la poussière, je marche. Et toi ? » Le tutoiement est venu tout seul. Comme le sourire, le regard fixe et brillant.
« Cela ne fait pas très longtemps que je suis dans la région, je ne connais pas bien les endroits où l’on peut se promener » répond Pascal en tournant un peu gauchement sa touillette en plastique dans le gobelet de café sans sucre.
« Tu as déjà fait la Rhune quand même ? » questionne Udana sans relâcher sourire ni regard.
« La Rhune ? Oui, quand mes parents sont venus, on a fait la Rhune » sourit Pascal.
« Avec tes parents ? Alors tu as pris le petit train ? »
« Ça ne compte pas de prendre le petit train ? »
« C’est plus joli à pied quand même. Et meilleur pour les poumons ».
Pascal acquiesce d’un sourire. « Tu reveux un café ? » Finalement, à 8 heures du matin dans des bureaux déserts, le responsable sauvegarde maintenance est aussi perdu et esseulé que la personne qui passe l’aspirateur depuis 6 heures.

Et Udana montre le chemin de la Rhune à Pascal.

Et le petit bourgeon d’Udana se frotte avec adresse sur les ronces douces tandis que le baliveau de Paxkal comble et fait résonner le sous bois.

5 commentaires:

Prax a dit…

Il y a des choses comme cela, tu montes Pascal, tu redescends Paxkal.

txita a dit…

Et c'est vraiment bien le matin au café de se mettre en condition de monter et descendre la Rhune.
Quelle bonne journée, après!

Prax a dit…

txita : et avec le soleil d'hiver :-)

Berthoise a dit…

Un jour, j'irai sur le chemin de la Rhune.

Prax a dit…

berthoise : à ta disposition.