A cette heure là

D’habitude, à cette heure là, Kimetz est encore au fond du lit. Aujourd’hui, à cette heure là, Kimetz sort son âme de militant pour distribuer la bonne parole à l’équipe du matin de l’hôpital de Bayonne.
Il fait encore nuit, toujours froid mais les jeunes femmes qui embauchent vont plutôt d’un bon pas et sourient volontiers à Kimetz en prenant son tract.
« Et oui, à l’hôpital, le personnel est surtout féminin » grince Kimetz in petto.

D’habitude, à cette heure là, Kimetz est encore au fond du lit avec une érection matinale habituelle et rassurante. Aujourd’hui, à cette heure là, Kimetz est dans le même état et souhaite que la physiologie se calme pour pouvoir rendre autre chose qu’un sourire gêné en se cachant derrière son paquet de tracts.

5 commentaires:

Prax a dit…

Jusqu'où donner de sa personne dans le militantisme ?

Sorgina a dit…

Militer à en donner son corps à la science ?

Anonyme a dit…

ou a la médecine ? ça y est, j'ai encore un doute, mais ceci dit quand on le donne à la médecine, comme elle l'a fait,un code vous ai donné qu'elle a tatoué sur son poignet.

txita a dit…

Certaines jolies infirmières aimeraient peut-être qu'il donne plus de sa personne si elles voient l'état de Kilmetz!

Prax a dit…

Txita et Sorgina : bai mais il faut savoir proposer sans imposer.