Chipie

La chiffonnade est si fine que le rose du jambon rappelle celui des ibiscus d’amatxi. Les chipirons frémissent dans leur encre et leur fumet remplit, sans l’envahir, la petite cuisine qui sert aussi de salle à manger. Il n’y a pas à dire, Bitxintxo a préparé un joli repas en tête à tête, un diner qui fait suite à plusieurs conversations avec Jaiona, des rencontres simples, évidentes, prometteuses. Un repas riche de possibles. Et de l’autre coté de la table, Jaiona se dénude. Ce n’est pas forcément le lieu qu’elle aurait spontanément choisi. Salomé, la danse des 7 voiles, Jaiona voyait plutôt cela dans une chambre avec de la musique douce pour cette première fois de ce nouveau jeu, la toute première fois de sa vie toute entière. Cela aurait pu être après le repas aussi, pourquoi pas. Mais c’est maintenant que Jaiona décide de sauter le repas, de le bousculer. Ou de le remettre à plus tard pense Bitxintxo pragmatique.

9 commentaires:

sorgina a dit…

Biluzgorritze ?
Denudazio ?

Prax a dit…

Sorgina : tu déménages quand ? Tu parles presque couramment.

Sorgina a dit…

Moui... M'enfin heu... comment dire ? Je parle presque couramment grâce à Mr Google.
(Moi tricheuse ? A peine !)
Non, au pays des Basques, la meilleure façon que j'ai de me faire comprendre, c'est par gestes.
Le langage des mains, y a rien de mieux non ?

Prax a dit…

le langage des yeux aussi, le langage des corps et tout et tout

sorgina a dit…

Alors oui : je suis bilingue.

Martin-Lothar a dit…

Il vaut mieux sauter l'heureux pas que le repas, tout compte fait... Non ?

txita a dit…

Mieux vaut ponctuer le déshabillage par de savoureuses bouchées , et tout allier, pour avoir tous les plaisirs, et pas le dilemme de choisir.

Berthoise a dit…

Après, on a plus faim qu'avant. Elle est sage pour une novice.

Prax a dit…

berthoise : cela doit être une sagesse ancestrale