Carte Postale #22

Sur la proposition imagée d'un cartophile

Les chemins de halage le long du Doubs, Txomin commence à les connaitre. C’est calme, c’est reposant mais c’est d’un ennui en fait. Txomin regrette vraiment d’avoir suivi les conseils de Cénas, son pote de régiment, médecin déjà à l’époque mais pas bégueule, avec qui il avait monté un petit trafic d’alcool passé en douce depuis l’Espagne à l’époque de leurs classes à Mont de Marsan. La jeunesse, le bon temps et des crises de foie vingt ans plus tard « Je te confie aux bons soins de mon confrère Lapusse à Besançon, c’est un spécialiste dans sa clinique, juste l’affaire d’un mois ».
Un mois à arpenter les berges du Doubs, bien loin de nives basques dans lesquelles les truites et les saumons doivent frétiller. Alors cet après midi, sous le ciel gris et bas, Txomin se remonte le moral en sifflant la moitié d’une bouteille de patxaran. Il voulait la garder pour le jour de la sortie mais cela lui semble trop loin et il a le mal du pays. Et cela marche. La prunelle et l’anis le réveille. Il part d’un bon pas, sans se trainer, le long du chemin qui suit le courant et au bout de 5 kilomètres, le rose revenu aux joues, il s’adonne à une miction salvatrice, puissante et infinie dans le Doubs.

La mémoire bisontine a conservé le souvenir de l’année 1906 où des saumons ont été vus de manière unique et extraordinaire, remontant jusqu’au milieu de la boucle du Doubs.


PS : proposition avec un grand succès et plein de participants en liens ci-dessous

banniere_carte_22

19 commentaires:

Prax a dit…

Réussir à placer un basque et du patxaran à Besançon, je suis plus tôt content.

PS : pour les indécrottables du sud ouest, le Doubs se jette dans la Saône qui se jette dans le Rhône qui se jette dans la Méditerranée, ce n'est donc pas gagné pour les saumons.

cat a dit…

Voilà le Doubs a maintenant un goût de Patxaran ! ah la la ! les saumons en sont tout frétillants !

Still a dit…

Que serait la vie sans le patxaran.. :-)
Elixir et écriture efficace.

Prax a dit…

honte à moi plus haut : plus tôt ! plutôt.

cat : ah ! une queue de saumon qui frétille

still : c'est une magie 100% naturelle.

melle Bille a dit…

ravie d'avoir participé à ce jeu en si bonne compagnie

Prax a dit…

melle bille : allez, on trinque, Tchin.

anita a dit…

Pourtant, il était dit : dans le Doubs, abstiens-toi!

Vagant a dit…

Bah, pourquoi pas passer en contrebandes des alcools basques, j’ai bien réussi à glisser mon histoire de cul, moi. Mais où est Auber ?

monsieurmonsieur a dit…

Les fameux saumons du Doubs ... Ceux qui sont arrivés d'Atlantique à cause d'un courant anisé. D'ailleurs il paraît qu'on n'avait même pas à les cuisiner.
Ravi de vous avoir eu dans la bande.

Prax a dit…

anita : et dans le doux, câline moi.

vagant : Txomin est le prénom (basque) d'Auber

monsieurmonsieur : dans la bande, comme Fernande ? (culturel malgré tout)

Tiphaine a dit…

J'adore la chute (plouf!)

la Mère Castor a dit…

Fatche ! c'est guilleret et anisé, comme chez moi dans le midi (Bisontin, habitant de Béziers ?)

Prax a dit…

tiphaine : oui, tout n'est pas dans les préliminaires en fait.

mère castor : Béziers, ce sont plutôt les biterrois (qui jouaient au rugby dans le temps, je ne me moque pas)

je Rêve a dit…

Ah ben voilà, tout simple en fait, fallait y penser. Si avec ça il ne se rétablit pas, tout de même !

Prax a dit…

Le patxaran guérit parfaitement le vague à l'âme

la grande bijou a dit…

"...remontant jusqu'au milieu de la boucle du Doubs. " :)))))) ça c'est mon âme qui sourit !

Prax a dit…

attention, tu vas confier des choses personnelles ;-)

Martin Lothar a dit…

Le saumon bisontins sont parfois byzantins ! Très chouette comme texte.

Prax a dit…

de Byzance à Besançon, la digue dondaine