Audible

Tempête sur bizkaiko golkoa(*) ; les plages se remplissent de flotteurs, de casiers, de cordages, de filets déchirés que des glaneurs récupèrent au matin. Serré contre Otxanda derrière l’abri relatif d’un blockhaus oublié, Haitz se dit que la houle qui claque sans répit et les bourrasques incessantes de vent d’ouest sont beaucoup plus bruyantes que son érection potentielle.

(*) Bizkaiko golkoa : golfe de Biscaye ou golfe de Gascogne

5 commentaires:

Prax a dit…

Le bruit de l'érection, il y a un truc à faire là dessus.

La Sorcière a dit…

Rhaaa mais ton commentaire tue le mien !!!
Attends que je sois rentrée à la maison au moins ! :)

Non sérieusement, le cri de la bandaison le soir au fond des bois, ça doit être quelque chose.

la grande bijou a dit…

là, j'imagine une érection beaucoup plus bruyante que "les bourrasques incessantes de vent d'ouest"... et l'expression sur le visage d'otxanda ...
AH AHAH...

cat a dit…

Le vent a une force inégalée, vouloir s'y comparer est d'une grande témérité !

Prax a dit…

la grande bijou : chic, si le texte te fait imaginer des choses.

cat : pas de défi, pas de défi.