Sacs et bulle

Il y a un vent à décorner les vachettes des ganaderias landaises. Fermina sent la voiture qui tangue lorsqu’elle passe le pont de l’Adour. Fermina rentre tard, trop tard pour Xalbat qui dort déjà profondément. Elle se glisse, glacée, dans la bulle de chaleur qu’il a créée au creux du lit. Il grogne un peu à ce contact mais ne se réveille pas. Fermina colle à lui toute la surface de peau qu’elle peut et s’émerveille, comme toujours, qu’à l’insistance de sa main, Xalbat endormi passe sur le dos et s’ouvre suffisamment pour lui permettre de se réchauffer à ses sacs de soie.

10 commentaires:

cat a dit…

un sac de bulles en somme ...
J'ai perdu le contact après pour permettre ... ??
bises

cat

le plébéien bleu a dit…

Moi permettrait elle se réchauffer avec le radiateur à d'abord Robert. Toi pas ? Prudent +

Prax a dit…

Ben oui, tape d'abord, relis après

Martin-Lothar a dit…

Font chier ces nanas, peuvent pas nous laisser dormir non ?

Prax a dit…

Elles ne respectent rien (déjà pas les pommes sur les pommiers, alors depuis)

sinkrou a dit…

rien à voir, mais je n'avais jamais eu la curiosité de regarder en positif la photo en négatif
je m'attendais à une salade de fruits jolie, jolie, jolie, ...

Anonyme a dit…

j'ai toujours été folle des sacs....

Prax a dit…

sinkrou : non, ce ne sont pas des fruits (mais des crudités, eh oui)

anonyme : un véritable commentaire féminin, bises

La Sorcière a dit…

Comment ça "font chier ces nanas ?"
C'est notre fraîcheur que vous préférez, avouez donc !

Prax a dit…

Un peu de chaleur ne nuit pas aux relations