Pause copie

Petite absence pour accompagner un grand départ.

Avec comme musique d’attente, une fois n'est pas coutume, les mots d'un autre,
les mots d’un grand monsieur qui n’ont, pour l’instant, été braillés par personne.

Ouvre tes bras ouvre ton âme
Que j'en savoure en toi le goût
Mon amour frais mon amour femme
Le bonheur d'être et le temps doux

Pour me guérir de mon enfance

1 commentaire:

Prax a dit…

Signé : Celui qui n'aime pas qu'on confonde "Aimer à perdre la raison" de J Ferrat avec une marche militaire