La ligne bleue

Le premier réveil de Mantxot est toujours auditif : il guette le bruit d’un rouleau un peu plus fort, là-bas, une force brute qui frappe le sable et dont la vibration sourde et lourde se répercute jusqu’au bois du lit. Là, aucun rouleau n’accompagne son réveil. « L’océan est calme ce matin ». Par contre, un cri affirmatif « tsivitt » puis deux autres « tsivitt, tsivitt », des cris d’oiseaux que Mantxot n’arrive pas à confondre avec les habituelles trilles des merles de la haie, sèment le doute dans son esprit mal réveillé. Il ouvre un œil, sort du lit, pousse les rideaux et redécouvre la prairie verte striée par le vol noir des hirondelles filant pour approvisionner leurs petites dans un trou du mur sous la fenêtre « tsivitt ».

L’océan est à près de 1 000 kilomètres, le paillasson difficilement entretenu à coup d’arrosage vespéral a cédé la place à une herbe grasse sur laquelle il est doux de marcher pieds nus, les hirondelles font leurs petits, les fraisiers, les cassissiers, les groseilliers lancent leurs appels dès le matin afin que l’on vienne les décharger de leurs fruits. L’été est beau, riche, pas grillé.

Rien n’est pareil.

Rien, sauf la bascule du bassin de Goizane qui emmène Mantxot toujours plus loin qu’il ne le souhaite.

11 commentaires:

Prax a dit…

Carte postale
Pour les non hexagonaux, la ligne bleue est à rapprocher des Vosges.

tock a dit…

Bassin de goizane ? c'est où ?

Prax a dit…

Je ne prendrai pas le risque de te préciser où est Goizane (Mantxot est trop jaloux). Par contre, je peux souffler que, dans l'histoire, elle bascule son bassin dans les Vosges.

tock a dit…

hahaha !
Quel voyage !

maora a dit…

Que de belles images !

maora a dit…

Je croyais m'en sortir avec un passage discret mais me revoilà faisant un nouvel essai pour la page web

Prax a dit…

Oui, cela serait mieux avec un lien site. Cela commence toujours par http://

maora a dit…

nouvel essai

Prax a dit…

bingo

cat a dit…

petites hirondelles deviendront grandes donc ...
Pour info, le cri de contact est un vitt ou tsivitt aigu ; l'alarme est une répétition de tsivitt nerveusement enchaînés. Le chant est un gazouillis grasseyant mais mélodieux souvent entrecoupé de roulements rêches et se terminant parfois par un "grincement de grille rouillée" -(bon ça peut énerver c'est sûr !!)
Guide encyclopédique des oiseaux (Beaman & Madge - Nathan)
bises
cat

Prax a dit…

Ok, je modifie