Mes Aïeux Dégénération

- Dis donc, c’est une vraie baraque ton nouveau petit copain.
- Oui, rugby et surf.
- Tu avais besoin d’un physique rassurant après tes derniers intello poids plumes ?
- Non, j’ai craqué sur sa sensibilité !
- Un rugbyman sensible ? Raconte !
- Je suis allée aux déferlantes francophones à Capbreton, je voulais écouter les 3 Jean de Nantes, des vieux restes de cheftaine jeannette et de feux de camps. J’avais repéré le grand costaud à coté de moi, avec son gwenn ha du autour du cou. On était là à attendre sur la pelouse et un groupe québécois arrive. Je ne les connaissais pas, jeunes, voulant faire les clowns et apparemment ne pas se prendre la tête, style comiques de première partie pour chauffer la salle. Et ils démarrent le premier morceau, caisse claire seule, voix. Et là, la chair de poule ! Une émotion primaire. Au deuxième couplet, je me tourne vers le grand costaud et je vois une larme, toute petite, dans son œil droit.
- … ?
- Ben, je suis allée le consoler.

9 commentaires:

Prax a dit…

Ton arrière-arrière-grand-père il a défriché la terre
Ton arrière-grand-père il a labouré la terre
Et pis ton grand-père a rentabilisé la terre
Pis ton père il l'a vendue, pour devenir fonctionnaire
Et pis toi mon p'tit gars tu sais pus c'que tu vas faire
Dans ton p'tit trois et d'mie, ben trop cher fret en hiver
Il te vient des envies de dev'nir propriétaire
Et tu rêves la nuit d'avoir ton petit lopin d'terre.

Ton arrière-arrière-grand-mère elle a eu quatorze enfants
Ton arrière-grand-mère en a eu quasiment autant
Et pis ta grand-mère en a eu trois c'tait suffisant
Pis ta mère en voulait pas, toi t'étais un accident
Et puis toi, ma p'tite fille, tu changes de partenaire tout l'temps
Quand tu fais des conn'ries, tu t'en sors en avortant
Mais y a des matins, tu te réveilles en pleurant
Quand tu rêves la nuit, d'une grand' table entourée d'enfants

Ton arrière-arrière-grand-père a vécu la grosse misère
Ton arrière-grand-père il ramassait les cennes noires
Et pis ton grand-père, miracle, y est devenu millionnaire
Ton père en a hérité il a tout' mis dans ses REER
Et pis toi p'tite jeunesse tu dois ton cul au ministère
Pas moyen d'avoir un prêt dans une institution bancaire
Pour calmer tes envies de "hold-uper" la caissière
Tu lis des livres qui parlent de simplicité volontaire

Tes arrière-arrière-grands-parents ils savaient comment fêter
Tes arrière-grands-parents ça swinguait fort dans les veillées
Pis tes grands-parents ont connu l'époque yé-yé
Tes parents c'tait les discos c'est là qu'ils se sont rencontrés
Et pis toi mon ami qu'est-ce que tu fais de ta soirée ?
Éteins donc ta TV faut pas rester encabané
Heureus'ment que dans vie certaines choses refusent de changer
Enfile tes plus beaux habits car nous allons ce soir danser

Lost Princess a dit…

Moi aussi une larme pointe..

Prax a dit…

lost princess : enfile tes plus beaux habits

Martin-Lothar a dit…

J'ai toujours beaucoup aimé ces musiques traditionnelles "revisitées" et électrisées. C'est une mode née dans les années 70 sous l'impulsion en France d'un groupe légendaire dont le nom m'échappe sur le moment.
Cela étant, il y a là plein de fleurs de lys qui remue mon royalisme si longtemps refoulé :
Foutredieu, par Saint-Denis, Montjoy, Vive le roy !

slowalie a dit…

Je n'arrive pas à lire ta vidéo, à toi aussi il manque des pluging ?

Prax a dit…

J'ai vérifié sous IE et Firefox, les 2 tournent.
Sinon, c'est une video Youtube http://www.youtube.com/swf/l.swf?video_id=Z1eUMVjwuAE&rel=1&eurl=&iurl=http%3A//i.ytimg.com/vi/Z1eUMVjwuAE/default.jpg&t=OEgsToPDskILVhPDKZWCoBq111F_C3hJ&fs=1&hl=en

cat a dit…

Rien de mieux qu'un beau rugbyman ému !
cat

jenofa a dit…

Moi aussi, électrisées, j'aime bien mais quand c'est le spectateur qui pédale pour produire l'élecricité.
Et puis les 3 Jean, le celui ou la celle qui vient me dire qu'ils sont ringards, kasu emazu!

Prax a dit…

jenofa : il faudrait beaucoup de vélos pour illuminer une scène de concert quand même.