Connivence V2

Cela commence par une imperceptible pression sur la main. Harri, intrigué par le sourire discret de Maixa, suit lentement la direction de son regard. Là-bas, sur l’autre trottoir, celui des numéros impairs, un couple s’avance main dans la main, heureux. Maixa et Harri se reconnaissent instantanément dans ce bonheur transparent, naïvement provocateur, tellement évident quand on le partage.

Larrauti et Damattit perçoivent à leur tour l’attention dont ils sont l’objet sur le trottoir des numéros pairs. Ils sourient eux aussi de s’être pareillement reconnus dans cette fraternité du bonheur.

Cela fait plein de sourires et il n’y a, du coup, rien de surprenant à ce que des confettis de géraniums viennent s’ajouter à la fête.

6 commentaires:

eiram a dit…

quel est cet observateur attentif qui perçoit les effets d'un battement d'aile de papillon ?

cat a dit…

le bonheur est contagieux même chez les géraniums !!
:-)
cat

Prax a dit…

C'est une drôle de maladie ce truc

lilas a dit…

je mange des cerises de terre! Je suis contente, c'est le bon moment pour ça.

Bien le bonjour à toi, je suis bien occupée, ça fait un peu mal au ventre de laisser mon blogue à l'abandon.

Prax a dit…

Passe ton bac d'accord, comme on dit dans l'hexagone ;-)
Dans ton cas, c'est plutôt : Pose ton aiguille correctement d'abord. Bon courage à toi.

lilas a dit…

merci!