Egun Olentzero

Olentzero, le charbonnier qui descend de la montagne au solstice pour annoncer que les jours rallongent (et occasionnellement distribuer des bonbons), vous vous en rappelez ? L’année dernière, c’était une histoire dans mythes et merveilles. Cette année, c’est plus contemporain et pas facile à classer.

Une heure de somnolence après l’amour, puis deux heures de vrai sommeil après l’amour, puis une demi-heure de rêverie après l’amour, tout cela rajouté aux moments d’amour entraine à la fin de la nuit sans plus aucune envie de dormir. Jaima et Bitxintxo s’emmitouflent dans ce qu’ils trouvent et filent en ville chercher des chocolatines.
Place de la République. La seule boulangerie du quartier ouverte le mercredi. 7 heures moins une. Il y a déjà trois anciens qui attendent dans la nuit et le froid que le rideau se lève. L’homme devant Jaima et Bitxintxo sent fort le tabac. Son survêtement flotte sur des fesses osseuses. 60 ans ? 50 ans ? Peut être beaucoup moins.
- « Une baguette, s’il vous plait - Il tend un billet - Vous vendez du vin aussi ? ». 7 heures du matin.
- « Rouge ou rosé ? » demande la vendeuse.
- « Rouge ». 7 heures du matin.
Elle emballe baguette, bouteille, rend la monnaie et se tourne déjà vers Jaima et Bitxintxo. L’homme reste à regarder sa main avec la monnaie
- « Et ça coute combien une bouteille ? » interroge-t-il.
- « 2.40 ».
- « Alors j’en ai assez pour une deuxième ». 7 heures du matin.

Jaima se fait servir et, à la surprise de Bitxintxo, bondit de la boulangerie pour rattraper l’homme.
« Hé, Olentzero, vous avez oublié les bonbons pour les enfants » dit-elle en lui tendant un kilo de sucreries.

5 commentaires:

Prax a dit…

Le charbonnier, paria de la société ancienne, doit pouvoir se réincarner aujourd'hui dans un SDF.
Mais un SDF qui distribue des bonbons aux enfants sages, ce n'est probablement pas très porteur comme message (ou je suis trop en avance dans mon actualisation des mythes).

sorgina a dit…

C'est surtout triste comme message...

Prax a dit…

Sorgina : je ne sais pas. Les SDF peuvent-ils être des pères noël comme les autres ? Bon, c'est juste une histoire, pas une réflexion très poussée.

Aurélie a dit…

On ne dit pas "chocolatine" mais "pain au chocolat" ;)

Prax a dit…

Aurélie : parisienne ! ;-)