Haize

« Oh, depuis toute petite, j’ai envie de me cacher avec mon amoureux la nuit sous le sapin devant l’église et qu’on s’embrasse au milieu du village, allez viens, ce n’est pas méchant » murmure Alaia en tirant Xalbat par la main.
Cette année pour Noël, la mairie a fait livrer un grand sapin, énorme même. Du coup, les décorations habituelles semblent un peu perdues au milieu de toutes les branches chargées d’aiguilles. Et près du tronc, cela fait une belle cabane sombre et profonde dans laquelle Alaia et Xalbat se glissent.
Un baiser à minuit au milieu du village, un baiser passionné à minuit au milieu du village, un peu plus qu’un baiser passionné à minuit au milieu du village, Alaia et Xalbat se prennent vite au jeu, Alaia s’accroche fermement au tronc tandis que Xalbat besogne vaillamment.

« Haize hegoa* cette nuit, un fameux coup de vent » déclare amatxi** le lendemain au petit déjeuner à Alaia et Xalbat, « tellement fort que le sapin devant l’église est tombé sur le monument aux morts ».

* haize hegoa : vent du sud
** amatxi : grand mère

8 commentaires:

Prax a dit…

Allez, une histoire sans fond social, juste pour envoyer des vœux. Eguberri on.

sorgina a dit…

Et ce vent a-t-il réveillé les morts ?

técinaé a dit…

:-DD
bonnes fêtes à tous

contente de te lire à nouveau prax.

Prax a dit…

sorgina : la passion réveille tout

técinaé : tout le contentement est pour moi, bons dessins à toi.

Berthoise a dit…

Le vent du sud, c'est celui qui fait tourner les têtes ?

txita a dit…

un peu de bonheur sur le monument aux morts! l'amour, c'est la vie.
Ils doivent se retourner sur leurs tombes.

Prax a dit…

berthoise : et mêm parfois, il rend fou

txita : la pulsion de vie aussi forte que le vent du sud. Musu.

Martin-Lothar a dit…

J'ai vu tant de sapinières...