Valentin Shakespeare



« Tiens » propose Ageio en tendant un petit paquet « pour la St Valentin. »
« Ah » s’étonne Pakita « c’est gentil mais on ne le fête jamais. »
« Et bien, cette année, ce jour, j’ai envie. »
Pakita ouvre délicatement le papier « Shakespeare ? … Mais on l’a déjà Roméo et Juliette ! »
« Bai, c’est même notre exemplaire, celui de notre bibliothèque. »
« … ? »
« Et bien, nous sommes sortis au théâtre cette semaine. »
« Bai, Pippo Delbono, ce n’était pas vraiment du Shakespeare » tempère Pakita.
« Ez, contemporain, dérangeant. Et quand nous sommes rentrés, je suis allé devant notre bibliothèque avec le besoin de relire Roméo et Juliette. »
« Cet exemplaire là ? »
« Bai. Je venais d’éprouver de la nouveauté et pourtant j’avais besoin de Shakespeare, comme un sentiment théâtral indépassable. »
« Et la St Valentin dans tout cela ? »
« Et bien, c’est pareil avec toi maita, tu m’es indépassable ».

Petit Valentin,
Fourre son nez et glisse ses mains.
Rosée à minuit.

Petite Valentine,
Du doux des lèvres rend plus beau.
Crème sur le gâteau.

11 commentaires:

Prax a dit…

Il n'est pas impossible que ce billet soit un second rebond, d'un premier rebond chez Coumarine qui parlait de sa bibliothèque.
Un Valentin à ressorts en fait.

madame de K a dit…

quoi !!! tu m'as trompée !!!

Prax a dit…

mme de k : effectivement cela peut aussi se lire comme cela.

Aurélie a dit…

Pas si petit que ça Valentin...

Berthoise a dit…

Ce n'est plus Valentin, c'est Zébulon !

Prax a dit…

aurélie : un grand enfant curieux.

berthoise : ébulon, celui qui a un ressort ?

corinne a dit…

.....une très belle saint Valentin ..je trouve..

Prax a dit…

corinne : :o)

Mlle d'enfer(t) a dit…

"Du doux des lèvres"... oh que j'aime!
"Tu m'es indépassable"... oh que je re-aime! :)

Prax a dit…

Mlle d'enfer(t) : *soupire d'aise*

Bizia gozatu a dit…

Charmant...

invitation à me lire sur une idée de cadeau pour la st Valentin :

"Bonjour, ou plutôt rebonjour puisque nous nous sommes déjà vu ce matin.

Qui suis-je? Te demandes-tu? Et bien, c'est moi; nous nous sommes endormis ensemble hier soir mais juste avant de monter j'ai envoyé ceci.

Chérie, bonne Saint-Valentin!
Oui, tu ne rêves pas; moi, si "anti", si critique et ironique envers les "romantiques", oui, moi, je m'en viens te souhaiter une bonne saint-valentin. Et qui plus est, je te fais un cadeau, ce cadeau : ce texte à savourer.

Je te propose un truc. A partir de maintenant, tu vas faire tout ce que je te dirai. A la lettre. Pas à pas. Si je te dis : arrête de lire à la fin de cette phrase et reprends seulement dans dix minutes, tu arrêtes de lire à la fin de cette phrase et tu reprends seulement dans dix minutes. C’était un exemple, ça ne vaut pas.Mais sur le principe, tu es d’accord ? Tu me fais confiance ?"

à lire la suite ici :

http://biziagozatu.skyrock.com/