La Rhune a mis sa culotte

Pour une fois, il ne s'agit pas d'une histoire mais d'une conversation culottée avec Coumarine.
- Tiens la Rhune a mis sa culotte !
- Qu’est ce que tu racontes ? Elle est toute blanche de neige.
- Bai, comme une culotte
- Ce n’est pas toujours blanc une culotte.
- Ah c’est blanc sinon il n’y a pas de désir.
- … ?
- La peau nue, qu’elle soit claire, dorée ou laiteuse, peu importe ; les seins, les hanches, c’est secondaire en fait ; ce qui capture le regard en premier, c’est le drapeau noir de la toison, ce buisson sombre qui fait semblant de masquer pour mieux appeler. Le désir est donc sombre, définitivement, comme une frise de ronces douces. Le ton sur ton de la petite culotte noire va trop vite en besogne. La petite culotte blanche, c’est vraiment l’écrin qui fait ressortir le sombre et le désirable.
- D’accord, pour la frise de ronces douces qui ressort sur le blanc. Mais si je suis épilée, on ne le voit plus ce noir.
- Ah, je t’arrête, les femmes ont un blason, ce sont les petites filles qui n’ont pas de poil. Et désir et petite fille, ça ne va pas ensemble.
- Désir sombre, culotte blanche. Tu n’es pas en train de réinventer le yin et le yang ?
*
D'ailleurs la voici Coumarine
*
Oui, dans mon tiroir de lingerie, j'ai des petites culottes, des noires et des blanches...
Les blanches je ne les aime pas vraiment: les lessives les ont malmenées, leur donnant une teinte plus grise que blanche, et une forme qui pour certaines, laissent à désirer (oui!oui Monsieur, à désirer!)

Une culotte blanche, ça fait culotte blanche, il faut en convenir (oups! con-venir!)
Une culotte noire ça fait davantage joli petit maillot, ou vêtement de plage
N'est-il pas? dit-elle avec un sourire innocent et des yeux qui semblaient l'être tout autant...

13 commentaires:

Prax a dit…

drapeau noir sur marmite blanche

Aurélie a dit…

Encore une brune!

Coumarine a dit…

Oui, dans mon tiroir de lingerie, j'ai des petites culottes, des noires et des blanches...
Les blanches je ne les aime pas vraiment: les lessives les ont malmenées, leur donnant une teinte plus grise que blanche, et une forme qui pour certaines, laissent à désirer (oui!oui Monsieur, à désirer!)

Une culotte blanche, ça fait culotte blanche, il faut en convenir (oups! con-venir!)
Une culotte noire ça fait davantage joli petit maillot, ou vêtement de plage
N'est-il pas? dit-elle avec un sourire innocent et des yeux qui semblaient l'être tout autant...

Prax a dit…

aurélie : bai, une vraie.

coumarine : sourire innocent ;-)

corinne a dit…

.............il parait que c'est très tendance l'absence de poil ..un rien ambigu cette tendance...ces messieurs aimeraient ça ..un rien ambigu ces messieurs là.....il parait que le poil nous rapprocherait trop de l'animalité..et l'absence de poil de l'enfance.....tu as raison Prax".. Et désir et petite fille, ça ne va pas ensemble."...

madame de K a dit…

Je ne veux pas répondre à sa place, mais je suis sûre que Berthoise va être 200% d'accord avec la théorie de la culotte blanche ;-) (t'as pas remarqué qu'elle à un fantasme sur la culotte blanche ?).
Concernant les poils, c'est moi qui suis 200% d'accord avec toi et avec Corinne : les femmes épilées, je trouve ça très malsain ! Et les hommes épilés, alors là n'en parlons pas !... rien que l'idée d'un homme à 4 pattes se faisant épiler les coucougnettes me couperait l'envie pour 6 mois !!!
;-D

Prax a dit…

corinne : l'animalité, c'est une drôle de façon de nommer le naturel.

mme de K : un homme à 4 pattes qui fait wouf, wouf ?

Nadège a dit…

"les femmes ont un blason" j'adore !

Déjà qu'ils veulent nous enlever nos odeurs et zut ! vive les poils et tout le reste !!!

Prax a dit…

nadège : une vraie femme quoi !

Mlle d'enfer(t) a dit…

J'adore ce texte, mais aussi les commentaires... ;P
C'est très bien dit cette affaire de blason de la femme!

Prax a dit…

Mlle d'enfer(t) : c'est du web collaboratif blasonnant.

Marie-Madeleine a dit…

Tiens, la Rhune, découverte cette année, est bien plus douce en blanc! comme quoi le blanc....

Prax a dit…

Marie-Madeleine : bai, ça adoucit tout.