Du sent-bon

« Allez viens » dit Maider en tirant doucement sur les oreilles de Yakue qui s’enivre dans sa toison.
« Mais pourquoi tu ne me laisses jamais finir ? » interroge Yakue tout en s’emboitant « Je ne suis pas assez tendre, pas assez doux ? »
« Ez, c’est très agréable, mais … je pars très vite quand tu es en moi, je n’ai pas besoin de longs préliminaires »
« C’est la vraie raison ? » murmure Yakue en s’ancrant.
« Je ne sais pas … je n’ai pas trop envie de t’indisposer non plus … je sens un peu fort, ez ? »
Yakue sourit, cale son pubis sur le capuchon et va chercher au profond l’orgasme que Maider ne manque pas de lui offrir.

« C’est vrai que tu pars vite ! » dit Yakue tandis que la tête de Maider repose sur sa poitrine.
« Et toi ? » interroge Maider. Elle descend sa paume et y cueille au creux la rigueur de Yakue « ez, tu n’as pas eu le temps » sourit-elle. Sa main remonte lentement sur la poitrine de Yakue et vient se loger sous son propre menton. Instant. Puis les narines de Maider palpitent légèrement. Elle approche sa paume pour vérifier « hum, c’est moi ça ? » dit-elle en interrogeant l’odorat de Yakue du creux de sa main tendue.
« Indiscutablement » confirme Yakue « délicieusement toi ».
Maider respire à nouveau, redescend sa paume pour cueillir les senteurs sur la vigueur de Yakue, « c’est beaucoup plus suave que je ne le croyais ; alors c’est vraiment moi ça ? »
« Bai » confirme Yakue du profond de ses narines « C’est toi parce que c’est moi ».

Yakue retourne s’imprégner puis vient offrir à Maider sa propre senteur. Et il recommence, encore, aussi longtemps qu’il le peut.
« C’est vraiment nous en fait cette odeur » décide Maider avant de coller ses lèvres.

14 commentaires:

Prax a dit…

Tu me mets du sent-bon ?

Aurélie a dit…

Même à travers l'écran, les odeurs deviennent perceptibles, et TOUS les sens se mettent en éveil.

Nadège a dit…

Ces deux là se sentent bien.

Prax a dit…

aurélie : chic, ne soyons pas monosens.

nadège : joli, il y a un truc à développer.

Berthoise a dit…

Crudité ? Je croyais que les fleurs aussi sentaient bon.

txita a dit…

C'est vrai que les deux odeurs mélangées s'imprègnent. Il y a aussi les réactions épidermiques, celles qui font frissonner.

Mlle d'enfer(t) a dit…

Cela déborde des frontières... Universel! (j'adore)

Prax a dit…

berthoise : ;-)

txita : alchimie, en quelque sorte

mlle d'enfer(t) : :-)

martin Lothar a dit…

Des odeurs de sainte taie (d'oreiller) ?

Prax a dit…

martin : j'ai envie depuis longtemps de faire un truc sur Rilke : une odeur de Sainte nue. Tu m'y incites.

Martin Lothar a dit…

@ Prax : "Rilke" dites-vous ? Rainer Maria Rilke ? Un américain te dirait sans doute : "C'est le plus grand poète de..." Un autre Européen te dira : C'est un de mes squelettes... C'est Rilke !

Prax a dit…

martin : bai, c'est bien ce géant là (et l'idée du squelette me plait bien même pour faire un truc sans prétention)

mae a dit…

du sent-bon, question de bon sens et de bon gout!!!!
n'aie pas peur petite maider...

Prax a dit…

mae : soutenons Maider