Apiculteur

Dans la petite maison des parents, rue Brigadier Muscar, les chambres sont toutes contigües. Aussi lorsqu’ils en occupent une, Bettiritto et Jabiera reproduisent souvent la figure des poissons du zodiaque qui permet une réciprocité simultanée tout en contenant les gémissements au plus profond des lèvres occupées.
Abandonnant un instant ses attentions, Jabiera propose : « On peut changer si tu veux, c’est toujours hmm… moi qui suis dessus hmm… j’ai peur de t’écraser »
Bettirito tarde un peu à répondre, sa langue méticuleuse finissant une aile de papillon.
« Pas question, si tu es dessous, je vais perdre hmm… au moins la moitié hmm… de ton miel ».

7 commentaires:

Prax a dit…

Rue du Brigadier Muscar :
Arnould Muscard ou Muscar (1757-1837) est né à Bayonne. Il franchit, laborieusement sous l’ancien régime, puis rapidement sous la révolution, les étapes d’une belle carrière militaire. Il s’illustre dans l’armée du Rhin et dans la guerre de Vendée. En 1801, il dirige la garnison d’Ostende. Attaqué par une flotte anglaise et une armée de 4000 hommes, Muscar dispose d’une garnison de 400 soldats. Refusant de capituler, il attaque et met en déroute l’armée anglaise, faisant plus de 1500 prisonniers. Il est mort colonel et chevalier de la Légion d’Honneur. Rappelons que le brigadier est le chef d’une brigade ce qui est un petit groupe dans la gendarmerie mais correspond dans l’infanterie à un commandement de général (Muscar avait cette fonction, mais pas le grade).
source toponymie rues de bayonne

Martin-Lothar a dit…

Merci de ces précisions d'emblée, car je te t'aurais évidemment posé la question...
Ceci étant, cette rue est dans le 69 ?
OK... Je me tire dard dard !

Martin-Lothar a dit…

J'ajoute que tout ce qui se passe dans cette rue Muscar, relève tout au plus de la brigade mondaine, mais bon...

Prax a dit…

martin : félicitations, c'est effectivement un coup double.

txita a dit…

Pour avoir du bon miel en abondance, il faut un bon apiculteur

Sorgina a dit…

Txita :
Il faut aussi de belles abeilles bien besogneuses.

Prax :
Bettirito a-t-il eu droit au mets ultime ? La gelée royale ?

Prax a dit…

sorgina : il ne désespère pas de l'obtenir avant la fin de l'automne.