Printemps, pins

Gexan et Elaia sortent les planches, les lycras, les combis. Le soleil acquiesce et prête ses rayons de printemps. Mais l’océan, lui, se sent frère de la méditerranée, calme, sans un rouleau, méditatif.
Gexan et Elaia ont des doutes, finalement, sur l’adéquation eau froide et absence de ride pour se lever.
Gexan et Elaia regardent l’océan, puis la dune, puis les pins sous lesquels il n’est, finalement, pas désagréable de s’assoupir après avoir fait l’amour dehors pour la première fois de la saison.

Un rayon taquine un peu Elaia qui soulève une paupière. Gexan est toujours assoupi, détendu, presque nu, recouvert d’une poussière soulignant de jaune ses creux, s’accrochant en un petit anneau plus dense sur sa pointe humide et saupoudrant sa toison de fleurs de ronces. Elaia souffle doucement sur le pollen des pins.

1 commentaire:

Crudite&fleurbleue a dit…

Précision : le pollen de pins n'est pas allergène (il est trop gros)